Bienvenue sur le site web de l'Union des Personnes Handicapées du BURUNDI
fren
Ldi - Vdi: 7:30 - 17:30
Sam-Dim Fermée
+257 22 22 9610
Téléphone Fixe
info@uphb.bi
E_mail

Actualités

Previous Next

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Personnes Handicapées/ autonomisation

Vers l’autonomisation des personnes Handicapées, le leitmotiv des membres  des OPH Bukeye et Matongo

Les personnes handicapées des OPH Bukeye (Muramvya) et Matongo (Kayanza) déterminées à dissuader tous ceux qui croient  que les personnes handicapées sont la charge aux familles et aux communautés et mettre fin aux pratiques de mendicité souvent observées chez les personnes handicapées. Ayant obtenus des appuis donnés par l’UPHB via le financement de la Fondation Liliane et du gouvernement du Burundi, convaincus de leur responsabilité dans la lutte contre la pauvreté, l’unanimité est observé : les personnes handicapées unies pour vaincre les inégalités ; les propos recueillis par Adelin Christian NDATIMANA lors de l’entretien organisé les 30-31 décembre 2020

Previous Next

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Chrétien ou musulman, la question du handicap nous concerne tous

En date du 18 décembre, l’Union des Personnes Handicapé du Burundi(UPHB) a organisé une « une conférence-atelier sur le modèle d’inclusion du handicap dans les programmes de développement  en faveur de ces organisations partenaires et des représentants des confessions religieuses œuvrant au Burundi». L’Union des Personnes Handicapées en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers a planifié cette conférence-atelier avec les responsables des OP et les responsables des différentes confessions religieuses en vue de débattre sur l’importance de franchir le gap allant du modèle Charité au modèle droit de l’homme pour l’inclusion effective des personnes handicapées dans leurs programmes de développement. Dans l’histoire du pays, les confessions religieuses au Burundi ont joué  et jouent encore un rôle primordial dans l’assistance et la scolarisation des personnes handicapées et de leurs familles. Toutefois, ces confessions religieuses adoptaient surtout le modèle de la charité et le modèle médical, d’où une conférence-atelier organisée par l’UPHB avec les grands thèmes suivant :

 

  • La pastorale des personnes handicapées et de leurs familles au sein de l’Eglise catholique par Abbé Jean Bosco NINTUNZE, secrétaire Général de Caritas Burundi
  • L’Islam et ses initiatives en faveur des personnes handicapées par El Hadj Haruna Jérôme NKUNDUWIGA, communauté musulmane du Burundi

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Atelier d’échange entre les  intervenants du secteur Ouest sur la politique Nationale sur les droits des personnes handicapées, la loi portant promotion et protection des personnes handicapées et sur la Réadaptation à Bse Communautaire.

L’atelier a eu lieu du 10-11 décembre 2020 en  Commune de Kanyosha dans les enceintes de l’UPHB et a commencé vers 9h55 minutes.

Dans son mot d’introduction, le formateur a souligné que le gouvernement du Burundi a pris beaucoup d’initiatives en faveur des personnes handicapées mais  qui n’étaient pas régis par des textes spécifiques. Le présent document de politique est un cadre stratégique de référence qui devra désormais fédérer toutes les actions aussi bien du gouvernement , des personnes privées, des confessions religieuses et de la société civile dans le domaine de la promotion et protection des droits de la personne handicapée.

Previous Next

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

 

Mariage et Handicap : Mythes ou Réalités

Au Burundi, épouser une personne Handicapée c’est signe de compassion et non d’amour, pourtant à Kijuri en Commune Matongo, des personnes aveugles ont fondé leur famille, un exemple à suivre pour mettre fin aux mythes et autres préjugés.

Le centre de Kijuri (Commune Matongo en Province Kayanza) est connu parce qu’il est le siège sociale de l’ARSAB, Association pour la Réintégration des Aveugles du Burundi et lieu de naissance du célèbre Daniel Ntiranyibagira, un aveugle et visionnaire.  Depuis 1999, ARSAB a commencé ses activités de sensibilsation des familles et des communautés à inscrire les enfants aveugles à l’école et Daniel fait face aux défis liés à la scolarisation des enfants aveugles en milieu rural et parvient à créer une école des aveugles à Kijuri. ARSAB compte 200 membres actifs et participent activement au développement du pays.

Derrière un grand homme se cache une grande femme, laquelle ?

Kijuri, le lieu de naissance du célèbre Daniel Ntaranyibagira, leader charismatique de l’ARSAB qui a pu convaincre le président Feu Pierre Nkurunziza à soutenir  l’école des aveugles de Kijuri et donner de l’eau potable et de l’électricité à ce centre isolé en 2006. Il restera dans l’histoire des annales de cette petite localité de Matongo qu’un aveugle a vaincu la peur et nouer des relations de partenariats avec les hautes autorités du pays pour l’intérêt de sa communauté.

Toujours faut-il s’intéresser à l’identité d’une femme qui a épousé le célèbre Daniel Ntiranyibagira aveugle depuis 5 ans. Mpawenayo Gaudence épouse de Daniel et mère de 5 enfants. Une femme discrète mais qui console sa chère épouse dans sa lutte pour l’intérêt des personnes handicapées surtout aveugle. Daniel affirme être heureux grâce à sa charmante épouse qui a consacré sa vie sans autre forme de spéculation. Mon épouse m’a soutenu depuis que l’on s’est connu et reste fidèle à son alliance, conclut Daniel. Elle est forte de caractère n’a pas besoin des acclamations si son époux connait du succès. Quel couple !

Previous Next

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

 Journée Internationale des Personnes Handicapées, célébration au rythme du tambour au centre-ville de Ruyigi (Est du Burundi)

 

 

L’Union des Personnes Handicapées du Burundi s’est joint aux personnes Handicapées de la province Ruyigi (Est du Burundi) pour célébrer ensemble la Journée internationale des Personnes Handicapées. Les autorités administratives locales ont pris part aux cérémonies et promettent du soutien aux initiatives des organisations des Personnes handicapées.

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

A la découverte du lycée Notre Dame de la Sagesse de Gitega, une école qui n’est pas comme les autres !

Depuis 2012, le gouvernement du Burundi a choisi le Lycée Notre Dame de la Sagesse comme école pilote pour l’éducation inclusive. Véritable inclusion entre les  élèves en situation de handicap au sein d’une communauté des «  hommes dits valides » ou pure socialisation dans un établissement sous convention catholique dirigé par les prêtres.

L’adoption au Burundi d’un programme d’éducation inclusive en 2012, des enfants et jeunes en situation de handicap ont bénéficié d’une formation classique au niveau du cycle fondamental et pour le moment des universités accueillent désormais des sourds et des aveugles jadis n’avaient pas de place dans les universités. C’est une révolution dans le système éducatif burundais et ces avancées ont des effets directs sur la gestion de ces établissements, les autorités scolaires, les enseignants, encadreurs ainsi que les élèves qui peinent à adopter le rythme lors de l’apprentissage. Le lycée notre Dame de la sagesse accueille différents élèves ayant plusieurs types de handicap comme les sourds, les aveugles, les handicapés moteurs etc. Au fur des années, toute la communauté s’adapte à ce nouveau contexte. Il est encore tôt pour certains d’évaluer l’impact de la mesure gouvernementale d’intégrer les élèves en situation d’handicap à cet établissement pour prendre des mesures conséquentes.

Toute la communauté scolaire est sensibilisée par les autorités afin qu’elle puisse développer l’esprit d’équipe et d’union. Pourtant la plupart des parents des élèves en situation de handicap ne rendent pas visite leurs enfants aveugles ce qui pousse certains élèves à avoir des troubles de personnalité, car ils se sentent abandonnés et développent des signes de nervosité. Toutefois l’inclusion a réussi avec tant de sacrifices mais le pari reste élevé pour maintenir l’école au niveau de la performance par rapport aux autres établissements n’ayant pas ce programme d’éducation inclusive.

L’inclusion des élèves aveugles dans les salles de classes, une pure gymnastique d’esprit !

Les élèves aveugles utilisent l’écriture braille alors que les autres utilisent l’écriture noire. Les professeurs interrogés à ce sujet disent avoir beaucoup de problèmes pour encadrer les aveugles. Selon Madame Habonimana Denise qui enseigne le cours d’anglais, elle ne maitrise pas la langue des signes pour communiquer avec les sourds. Elle est interprétée par les traducteurs en langue des signes. Pure pour les aveugles, elle ne maitrise pas l’écriture braille. Elle attend les autres professeurs encadreurs qui transcrivent l’écriture noire en braille. C’est un travail double car, elle a de la peine à encadrer ces jeunes et ces derniers peuvent échouer alors qu’ils sont potentiellement aptes, la raison majeur : le problème de la traduction.

Même les encadreurs qui transcrivent les notes du professeur précisent que ce sont des pures gymnastiques pour terminer, car ils transcrivent toutes les notes avant ou après les cours. Les machines Perkins tombent souvent en panne, tous les élèves n’ont pas de tablette, les manuels pédagogiques ne sont pas tous transcrits en écriture braille, …les professeurs traducteurs font un travail pénible et c’est risquant dans l’avenir.

logo.png
Permettre aux organisations de personnes handicapées
d’exprimer leurs points de vue.
Bujumbura-Burundi
+257 942551
info@uphb.bi
© Copyright 2021 UPHB. All Rights Reserved.

Search